La conception

Bague, alliance, médaille, pendentif, collier : quel que soit le bijou, la fabrication passe par plusieurs étapes. La première est la conception, ou l’art de transcrire une idée en esquisses. Véritables œuvres d’art, ces esquisses résultent de longues heures de réflexion et de recherche pour le créateur Philippe Tournaire.




 
Les esquisses et les modèles naissent toujours d’une inspiration artistique. Leur accomplissement nécessite beaucoup d’essais et de corrections qui attisent l’esprit de création de l’artiste-joaillier. Vient ensuite le choix de la matière à travailler et des pierres qui constitueront le bijou.

 

Le choix des pierres

Le choix des pierres précieuses utilisées pour un bijou n’est pas anodin. Tout est méticuleusement étudié pour que l’harmonie des formes et des couleurs soit parfaite, et reflète la personnalité propre de chaque création. En effet, chaque pierre est unique et chaque bijou touche à la perfection.

Le choix des diamants se fait en fonction de plusieurs critères, en fonction de 4C : la taille (Cut), la couleur (Color), le poids ( Carat) ou encore la pureté (Clarity). Toutes ces variantes doivent être maîtrisées à la perfection afin d’obtenir un bijou final prestigieux.

1 - Les formes de taille

On utilise la lumière et ses lois de propagation (réflexion externe et interne, réfraction et dispersion, en fonction de la répartition de couleur et des inclusions) pour déterminer les proportions et donner feu, éclat et scintillement à la création du bijou.

- La taille brillant :
 



- Les autres formes existantes :
 

Brillant

Carré

Coeur

Emeraude

Marquise

Ovale

Poire

Princesse

Triangle

2 - La couleur

Pour la plupart des gemmes et des minéraux, c’est la couleur qui interpelle le plus l’observateur. Les causes de coloration des minéraux sont multiples et la complexité des théories permettant leur étude ne facilite pas la transmission des connaissances sur ce sujet.
Dans l’examen d’une pierre précieuse, la couleur est ce que l’on remarque en premier, mais cette couleur n’est pas suffisante pour identifier précisément une pierre. Beaucoup de pierres gemmes sont bleues ou rouges. La couleur intrinsèque n’existe pas, en fait la gemme modifie la lumière ambiante qui la traverse et c’est l’observateur qui interprète cette couleur en fonction de cette lumière.

Les théories permettant l’étude des causes des colorations des cristaux reposent toutes sur de la chimie et de la physique.

Une convention internationale a été établie pour la gamme des couleurs du diamant : c’est la "Old Terms". À côté de cette convention, la France a aussi une norme. Aux États-Unis, le "Gemological Institute of America" a élaboré une nouvelle échelle.
 
 
Gamme des couleurs du diamant
Norme française GIA Old Terms
Blanc exceptionnel + D River
Blanc exceptionnel E River
Blanc extra + F Top Wesselton
Blanc extra G Top Wesselton
Blanc H Wesselton
Blanc nuancé I, J Top Crystal
Légèrement teinté K, L Crystal
Teinté M et + de Top Cape à Yellow
Diamant de couleur spéciale

 
 

3 - Le poids

L’unité de poids des diamants est le carat, équivalent à 0,20 grammes. En dessous d’un carat, on parle de centièmes (un carat équivaut à 100 points/centièmes).
Le poids de la pierre détermine sa grosseur, donc son diamètre.

4 - La pureté

Pour évaluer la pureté d’un diamant, il faut étudier le nombre et la position des inclusions que comporte la pierre. Les degrés de pureté des diamants sont classifiés par des normes internationales de IF à SI.
 
  • IF Internally Flawless
    "Pur à la loupe" sous agrandissement x10. Le diamant doit être exempt d’inclusion.

  • VVS Very Very Small inclusion(s) - Très Très Petite(s) Inclusion(s)
    Très difficilement visible(s) à la loupe grossissant x10.

  • VS Very Small inclusion(s) - Très Petite(s) Inclusion(s)
    Difficile(s) à trouver à la loupe x10.

  • SI Small Inclusion(s) - Petite(s) Inclusion(s)
    Facilement visible(s) à la loupe x10 et n’affectant pas la brillance.

  • I1 Included (Inclusions) - Piqué 1
    Visibles à l’œil nu et affectant légèrement la brillance, mais affectant surtout l’idée même de la beauté du diamant.

  • I2 et I3- Piqué 2 et 3
    Inclusions plus grandes et/ou nombreuses, visibles à l’œil nu et diminuant la brillance, nettement pour les I3.

Le choix des diamants du créateur Philippe Tournaire

Philippe Tournaire utilise pour tous ses bijoux des diamants de qualités GVS minimum, c’est à dire de l’Extra Blanc en Very Small Inclusion.
Dans toutes ses créations l’utilisation de sentinelles diamants est importante. Elles permettent de se servir de la force et de la dureté du diamant pour protéger les autres pierres. Leur éclat blanc renforce le contraste des couleurs.
Les diamants sertis sont tous de taille brillante. L’éclat et le pétillant de ce genre de taille n’a pas d’équivalent, elle reste étincelante dans le temps, au contraire des autres formes.

Une fois les matières, les pierres et leur couleur choisies, nous créons les bijoux en trois dimensions. Généralement le joaillier choisit ses pierres lors de la phase de conception, par l’intermédiaire de croquis, dessins et autres essais, cependant chaque composition de pierre est évaluée sur la pièce finie.

Si vous êtes passionné par l’univers du diamant, vous obtiendrez de plus amples informations sur le site partenaire spécialisé diamants-infos dans lequel vous trouverez tout ce qu’il faut savoir sur les diamants. Diamant taillé et brut : caractéristique, commerce, conseils, prix, expertise, bourse, projets, pays producteurs, géologie, exploitation, traitement minerai...