Les poinçons

Le poinçon d’État : La Garantie des métaux précieux




La dernière intervention de la main de l’homme sur les bijoux avant leur commercialisation concerne le poinçonnage. Gage de qualité, le poinçon permet d’identifier clairement les métaux utilisés. Les bijoux Philippe Tournaire, symbole de haute qualité, respectent cette norme.

En France, pour les métaux précieux que sont l’Or, l’Argent, l’alliage d’Or et le Vermeil, le titre des ouvrages est contrôlé et garanti par l’État ou par des organismes agréés par lui. Cette garantie est attestée par l’apposition d’un poinçon sur chacun des bijoux après contrôle du service de la Garantie qui dépend lui même du Ministère de l’Économie et des Finances.

Les bijoux d’un poids de moins de 3 grammes pour l’Or et de moins de 30 grammes pour l’Argent sont dispensés de l’apposition du poinçon mais restent cependant sous le contrôle du service de la Garantie, pour la totale assurance des acheteurs.
 

Les principaux poinçons d’orfèvrerie



 
Une Tête de Minerve (*) pour l’Argent 925/1000°.(Minerve était une Déesse italique, protectrice de Rome et patronne des artisans.
 
 


 
Une Tête d’Aigle pour l’Or 750/1000°, anciennement appelé 18 carats, 24 carats représentant l’Or pur soit 1000/1000°. L’appellation 18 carats seule n’est officiellement plus autorisée dans les transactions en France.
 


 
Une tête de chien pour le Platine 850/1000°.
 
 
 

Les Poinçons de Maître



 

Les bijoux reçoivent un deuxième poinçon, celui du Maître d’Ouvrage qui lui est propre. Il a une forme géométrique et renferme des lettres et un graphisme permettant l’identification de son travail.