Livraison avant Noël garantie pour toutes les commandes passées aujourd'hui le 13 décembre

La conception d'un bijou

La fonte à cire perdue est une technique ancestrale, très précise. On utilise la plupart du temps ce procédé pour nos bijoux, car on peut travailler la cire en la sculptant, en la modelant, en la gravant… Cette étape de conception des cires est incontournable dans le processus de fabrication Tournaire.

Conception et cires

Nous utilisons aussi une autre technique. En effet, nous avons d’ailleurs été l’une des premières maisons joaillières à miser sur la conception en 3 dimensions dès 1997, avec une commande numérique 3D à 4 axes. Les idées pour la création d’un bijou naissent toujours sur le papier, elles sont ensuite traduites en 3 dimensions sur ordinateur. La représentation du bijou est ensuite transmise à une imprimante 3D qui, par couches de cire successives, va créer la matrice du bijou.

Nous sommes apparus comme des ovnis au départ dans le monde de la joaillerie, en utilisant la 3D. Aujourd’hui, presque tout le monde l’utilise. Au début, on nous disait que ce n’était pas de la joaillerie, mais il faut vivre avec son temps : les sculpteurs sur pierre n’utilisent plus le marteau et le burin. Même avec l’ordinateur, c’est la tête qui commande la main qui commande la souris. Si on donne un stylo et du papier à monsieur tout le monde, il n’écrira pas du Victor Hugo. Avec la 3D c’est pareil, sans la créativité et la connaissance des contraintes techniques, on ne pourrait rien réaliser.

Nous avons la chance d’avoir une bonne connaissance de l’atelier, il ne suffit pas de savoir dessiner de beaux bijoux, il faut aussi connaître les contraintes techniques pour les réaliser.

D’autres procédés existent, comme la forge, la découpe, l’assemblage par rivets ou soudures pour faire une maquette directement en métal qui pourra éventuellement être moulée dans du caoutchouc afin de pouvoir faire des répliques. Le moule sera coupé en deux parties pour retirer la maquette. Il ne restera que l’empreinte du bijou. On pourra donc injecter de la cire dans le moule, ce qui nous permettra d’obtenir des modèles en cire pour la fonte. Diverses modifications peuvent êtres effectuées sur les cires avant la fonte. On peut par exemple retrouver des opérations de mise à taille d’une bague afin de s’adapter au mieux au doigt du client.

Cette étape est très délicate, chaque défaut restant sur la cire apparaîtra sur le métal, il convient donc de faire une très bonne préparation de sa cire.

Les cires sont montées sur un arbre que l’on appelle « arbre à cires ». Une fois toutes les cires installées, l’arbre est prêt à être « mis en plâtre ». Cette étape va permettre de créer un moule cylindrique, le « cylindre de fonte », en plâtre réfractaire comprenant la forme de « l’arbre à cires » en négatif afin d’accueillir les métaux fondus.

La fonte

Le métal précieux est tout d’abord chauffé afin d’atteindre sa température de fusion et de passer à l’état liquide. Le cylindre avec «l’arbre de cire» est préalablement chauffé afin de faire disparaître la cire et d’éviter un choc thermique lors de la coulée du métal fondu. Lors de la coulée de fonte, le métal liquide prend la forme de « l’arbre à cires » dans le cylindre de fonte. Après refroidissement, le cylindre est brisé afin de libérer « l’arbre de fonte », puis le plâtre est définitivement retiré à l’aide d’un jet d’eau à haute pression.


100 % Made in france

Exclusivités fabriquées en France par nos soins

Paiements 100 % Sécurisés

CB - Paypal

Chéque - Virement

Livraison Offerte

Livraison sécurisée

et gratuite

Besoin d'aide ?

eboutique@philippetournaire.com

04 77 96 08 84