Le sertissage des pierres

Quand une pièce de création sort de la fonte, le métal est à l’état brut, c’est-à-dire que sa surface comporte de nombreuses imperfections à corriger avant d’obtenir le résultat final. Du disque abrasif au chalumeau, pour les soudures, le large panel de techniques et d’outils utilisés pour cette étape permet de répondre à chaque besoin.

Préparation, ajustement, assemblage et polissage

Chaque infime partie du futur bijou doit être ébavurée, limée, émerisée puis polie afin que le rendu soit irréprochable. Le métal brut est travaillé avec des outils abrasifs, nous commençons avec un gros-grain qui permet d’enlever l’aspect brut et d'égaliser les surfaces du bijou. Nous utilisons ensuite des grains toujours plus fins avec le feutre et le coton qui donneront l’aspect brillant au bijou.

Cette étape du travail du bijou brut peut prendre de quelques heures à plusieurs jours suivant les difficultés du montage, de la préparation et de la complexité de la pièce.

Choix des pierres

Je pars souvent d’une pierre principale, que le client peut amener ou que je choisis dans ma collection, et puis je l’agrémente…

Le choix des pierres précieuses utilisées pour un bijou n’est pas anodin, tout est méticuleusement choisi pour que l’harmonie des formes et des couleurs soit parfaite et reflète l’originalité propre à chaque création. Différents types de pierres sont utilisés pendant la fabrication. Pierres fines et pierres précieuses sont serties en fonction des couleurs.

La préparation des pierres s’apparente à l’art de la peinture : les types de pierres, les formes, les couleurs, sont les outils et la palette du peintre. Tout l’enjeu consiste à marier les formes et les couleurs de manière harmonieuse.

Mais d’autres éléments entrent en ligne de compte lors du choix de la pierre, notamment la taille. La forme d’une gemme est une caractéristique qui va influencer l’aspect visuel car son éclat peut varier, tout comme son coût.

Le sertissage

L’une des dernières étapes du travail consiste à fixer les pierres au bijou, c’est une étape très minutieuse qui demande une grande précision. Il existe plusieurs types de sertissage :

-Le serti clos est la méthode que nous utilisons le plus pour des raisons de confort (car la pierre est protégée) et d’esthétique, grâce à l’effet miroir qui semble augmenter la taille de la gemme. Le bijou est percé et fraisé à la taille de la pierre qu’il va accueillir. On y place ensuite la pierre, puis le métal autour de la pierre est ensuite rabattu sur celle-ci à l’aide d’une marteleuse qui agit à la manière d’un marteau-piqueur miniature. Ensuite le contour de la pierre peut être gravé à partir d’une échoppe pour obtenir une forme, c’est la « recoupe » du métal. Le « plat » du serti est ensuite limé et poli, chaque mouvement doit être exécuté avec une grande précision pour ne pas abîmer la pierre. C’est pour cette raison que les sertisseurs utilisent des loupes binoculaires, afin d’être le plus précis possible.

-Le serti grain consiste à pousser des petits grains de métaux sur la pierre, ce qui la maintient fermement.

-Le serti rail, il s’agit là de sertir les pierres dans un rail afin qu’il n’y ait aucun espace entre elles.

-Le serti griffe consiste à maintenir la pierre à l’aide de griffes, que le sertisseur plaque sur la pierre.

Sertir une bague peut prendre de quelques heures à plusieurs jours suivant la complexité de l’agencement de celle-ci ou du nombre de pierres. C’est l’étape capitale qui peut sublimer ou anéantir un joyau.


100 % Made in france

Exclusivités fabriquées en France par nos soins

Paiements 100 % Sécurisés

CB - Paypal

Chéque - Virement

Livraison Offerte

Livraison sécurisée

et gratuite

Besoin d'aide ?

eboutique@philippetournaire.com

04 77 96 08 84