Le grenat

Le mot « grenat » vient du latin « granus » signifiant « grain », en référence à la forme quelque peu arrondie de ses cristaux mais aussi aux graines d’une grenade bien mure. Il aura fallu de nombreuses découvertes avant que le grenat ne soit pas simplement associé à la couleur rouge, mais aussi à une multitude de couleurs.

C'est un groupe de minéraux aux multiples couleurs

Dans l’esprit de tout un chacun, on constate bien souvent que le grenat évoque purement et simplement une pierre rouge. C’est sans compter sur l’éventail de couleurs que cette famille de gemmes met à notre disposition !!! En effet, tout comme le saphir ou encore la tourmaline, le grenat peut revêtir bien des habits de lumière différents. Ce groupe a de nombreuses espèces, dans lesquelles figurent de nombreuses variétés...Il s’agit donc là d’une grande famille, dont le caractère commun réside dans le fait que chacun de ses membres sont unis par une structure cristalline identique. Ce sont leurs compositions chimiques variées qui nous offrent une ribambelle de combinaisons de couleurs ! Philippe Tournaire aime sublimer ces cadeaux de la nature en plaçant par exemple un grenat rouge-pourpre dénommé rhodolite, comme pierre centrale au cœur d’une création unique, ou encore en complétant une harmonie de couleurs avec de petits calibres de grenats verts vifs appelés tsavorites. Vaste est l’étendue du charme que dégagent les grenats : du pourpre au rouge-orangé, du rose au rouge teinté de marron en passant par le jaune-orangé ou encore le vert vif, le vert-émeraude …Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses ! Et comme dans toutes les familles nombreuses, chacun se distingue par ses caractéristiques nées de son propre parcours, tout en partant des mêmes fondations !



 Les grenats : un groupe, des espèces, des variétés

Tous les grenats partagent la même structure cristalline, à savoir que leurs cristaux sont cubiques à l’état brut, avec une apparence légèrement arrondie. Seule leur composition chimique diffère quelque peu selon les espèces et les variétés. Leur dureté oscille entre 6,5 et 7,5 sur une échelle de 1 à 10, 10 étant celle du diamant. Sur plus d’une vingtaine d’espèces, on en dénombre 5 majeures comme étant les plus connues sur le marché : le pyrope, l’almandin, la spessartite, le grossulaire et l’andradite. L’une des particularités des grenats provient du fait que bon nombre d’entre eux constituent en réalité le fruit d’un mélange entre 2 espèces ou plus. C’est ainsi que le grenat rhodolite (variété rouge sombre à rouge-framboise teintée de pourpre) est né de l’association du pyrope et de l’almandin, au même titre que la plupart des grenats rouges. Il en va de même pour le grenat Malaya (variété orange-rouge feu), croisement entre pyrope et spessartite avec une petite dose d’almandin…

Contrairement à des gemmes plus réputées telles que l’émeraude, le grenat ne nécessite pas de traitement particulier et est bien souvent dénué d’inclusions qui pourraient aller à l’encontre de sa beauté. D’ailleurs, maintes fois le grenat a été utilisé en tant que substitut d’une pierre plus onéreuse ou nécessitant l’intervention de l’homme pour révéler sa lumière. Un grenat rouge peut s’avérer tout aussi beau qu’un rubis, tout comme un grenat vert peut se vanter d’être même plus vif et plus brillant qu’une émeraude, sans avoir été traité. L’abondance des grenats et leur diversité de couleurs constituent également un atout majeur ainsi qu’un élément clé de leur succès auprès d’un large public, gagné au fil du temps.



Les origines d’une famille riche en couleurs

Le mot « grenat » vient du latin « granus » signifiant « grain », en référence à la forme quelque peu arrondie de ses cristaux mais aussi aux graines d’une grenade bien mure. Il aura fallu de nombreuses découvertes et décennies avant que le grenat ne soit pas simplement associé à la couleur rouge, mais aussi à une multitude de couleurs plus vibrantes les unes que les autres. Selon la légende, Noé se serait servi d’une lanterne de grenat pour éclairer sa navigation nocturne sur l’Arche. Cette gemme est considérée comme très lumineuse lorsque sa couleur est vive.

Depuis toujours le grenat est apprécié par les grands de ce monde. Serti dans des parures de souverains, le grenat permettait à son porteur de témoigner de sa réussite, de ses richesses. Au Moyen-Age, il était communément appelé escarboucle. A cette époque, le clergé et la noblesse affectionnaient particulièrement ce grenat rouge. Les gisements de grenats de Bohême provenant d’Europe Centrale découverts vers 1500 ont permis au grenat rouge de connaître son apogée dans le monde de la joaillerie jusqu’à la fin du XVIIIème siècle.

Il est par la suite devenu l’une des gemmes les plus répandues aux quatre coins du globe, au fur et à mesure des découvertes d’autres sites. Parmi les grenats rouges, le plus apprécié et utilisé en joaillerie est le grenat rhodolite. Outre le célèbre rouge, il existe les verts brillants de la tsavorite et du démantoïde, l’orange intense de la spessartite, les rouges pourpres, violets du pyrope et de l’almandin, parmi bien d’autres grenats… french kiss or rose et grenat.



La rhodolite

La rhodolite est un silicate d’aluminium, de fer et de magnésium. Son nom provient du grec « rhodon » pour « rose » et « lithos » pour pierre. Découverte pour la première fois en Caroline du Nord aux Etats-Unis dans les années 1880, la rhodolite est une variété née d’un mélange de 2 espèces : le pyrope et l’almandin. Sa couleur peut être qualifiée de rouge teinté de pourpre ou encore rouge-framboise et est aussi parfois à dominante pourpre. Elle apparaît dans un large panel de calibres et connaît un franc succès auprès des créateurs joailliers, tels que Philippe Tournaire. Ses principales sources actuelles sont le Sri Lanka, la Tanzanie, le Zimbabwe et Madagascar.



Le pyrope

Le pyrope est un silicate d’aluminium et de magnésium. Du grec « pyropos » pour « des yeux ardents, un regard de braise » du fait de son rouge incandescent. Sa couleur varie en général entre l’orange-rouge intense nuancé de brun et le rouge teinté de pourpre. Très utilisé en joaillerie pendant l’ère de la reine Victoria (1837-1901), ce grenat est désormais fort apprécié par les collectionneurs de joaillerie antique. Il est parfois appelé « grenat de Bohême », en référence à une ancienne source importante. Les gisements les plus importants se trouvent aujourd’hui en Afrique du Sud et aux Etats-Unis.



L’almandin

L’almandin est un silicate d’aluminium et de fer. Grenat rouge oscillant entre le rouge-orangé et le rouge tirant sur le violet, il doit son nom à la ville d’Asie Mineure appelée Alabandus. En 3100 avant Jésus Christ, les Egyptiens utilisaient l’almandin dans des incrustations de bijoux ou encore le travaillaient pour en faire des perles de grenat. Les principales sources sont le Brésil, l’Inde, Madagascar, le Sri Lanka, le Pakistan et les Etats-Unis.



La spessartite

La spessartite est un silicate d’aluminium et de manganèse. Les couleurs de cette espèce vont d’orange à rouge teinté de brun, en passant pas un orange avec une pointe de jaune ou de rouge intense, l’orange pétillant étant la couleur de spessartite la plus prisée.

Ce grenat tire son nom de son ancienne source autrefois importante : Spessart, en Bavière. Les plus grands gisements se trouvent désormais au Brésil, à Madagascar, au Myanmar, en Namibie, aux Etats-Unis et au Sri Lanka. L’un des grenats réputés en joaillerie est le grenat Malaya, mélange de pyrope et de spessartite. Allant de l’orange teinté de jaune, de rose ou de rouge plus ou moins prononcé, cette gemme a été découverte en Afrique de l’Est dans les années 1960. Elle est très convoitée lorsqu’elle se montre habillée d’orange vif. Ses sources sont la Tanzanie et le Kenya. Solitaire village rond grenat rouge.



La tsavorite

La tsavorite fait partie de l’espèce des grossulaires et est de fait un silicate d’aluminium et de calcium, associés au vanadium qui lui prodigue sa couleur si vive. Cette gemme d’un vert étincelant et intense, parfois teinté de jaune doit son nom au parc Tsavo, parc national du Kenya, où elle a été découverte dans les années 1970. La plupart des tsavorites sont de petits calibres et ses gisements peu nombreux la rendent moins abondante que de nombreux grenats. Ses sources principales sont comme pour le grenat Malaya, le Kenya et la Tanzanie.



Le démantoïde

Le démantoïde est une variété de l’espèce des andradites. Il s’agit d’un silicate de calcium et de fer. Il doit son vert vibrant à la combinaison du chrome et du fer. Son nom signifie « comme un diamant » en néerlandais, en référence à son éclat adamantin. Sa couleur va de vert à vert teinté de jaune, avec des nuances plus ou moins prononcées. Ce qui est remarquable et rare chez ce grenat, c’est la beauté de ses inclusions qui n’appartiennent qu’à lui et qui peuvent influer positivement sur sa valeur.

Ces inclusions typiques sont appelées « queue de cheval » : il s’agit en l’occurrence de fibres de cristaux partant d’un point central pour ensuite irradier (comme une botte de paille, une queue de cheval ou encore une comète). Cependant, tous les démantoïdes ne dévoilent pas automatiquement ces inclusions si uniques au microscope, tout dépend de leur provenance. Il est très courant par exemple de voir ces inclusions dans les démantoïdes de Russie. C’est d’ailleurs en 1868 que ce grenat tant prisé a été découvert dans les montagnes de l’Oural en Russie. Dès lors le démantoïde a orné les plus belles parures de joaillerie victorienne (1837-1901) et edwardienne (1900-1915).

Le joaillier russe Fabergé s’en est beaucoup inspiré en créant de somptueuses pièces pour la famille royale de Russie. Aujourd’hui les principales sources de démantoïdes sont la Namibie, la Russie et le Zaïre. Encore beaucoup d’autres variétés et espèces de grenats existent : la nature n’a pas fini d’éblouir nos yeux et d’éveiller notre curiosité avec ces trésors de gemmes ! Pierre du mois de janvier, grand groupe composé d’espèces et de variétés, le grenat constitue l’une des pièces maîtresses de la joaillerie aussi bien antique que contemporaine. A travers ses créations, Philippe Tournaire parvient à magnifier cette lumière qui fait rayonner les couleurs si variées de la belle et grande famille du grenat. Laissez-vous charmer par les verts chatoyants des tsavorites et des démantoïdes, par les rouges flamboyants des rhodolites, pyropes et almandins, ou encore par les oranges brillants des spessartites, des Malayas !

Les grenats ne finiront pas de vous étonner !


100 % Made in france

Exclusivités fabriquées en France par nos soins

Paiements 100 % Sécurisés

CB - Paypal

Chéque - Virement

Livraison Offerte

Livraison sécurisée

et gratuite

Besoin d'aide ?

eboutique@philippetournaire.com

04 77 96 08 84